Recherche
Vous êtes ici : Accueil > Etudes > Etudes et synthèses > Etudes usages de l'eau > Extraction de granulats
Etudes
Conseil scientifique
Evaluation
Economie et prix de l'eau
Etudes et synthèses
Etudes AESN
Les guides
Les études
Qualité des eaux
Bases de données
Programmes de recherche
Thèmes de l'eau
Qui sommes-nous ?
Le 10ème programme
Le SDAGE
Etat des lieux
Les Plans Territoriaux 2013-2018
Offres d'emploi et stages
Coopération internationale
Le petit cycle de l'eau
Le grand cycle de l'eau
L'eau et la santé
Outils Expert de l'eau
Glossaire
Liens contextuels
Autres liens utiles
Foire(s) aux Questions
Contact
Plan du site
Extranet
 
L'extraction de granulats dans le bassin Seine-Normandie
Analyse économique
 

Pourquoi s'intéresser à l'extraction de granulats ?

  

Le terme de granulats désigne l'ensemble des grains minéraux ou des petits morceaux de roches de dimensions comprise entre 0 et 125 mm. Les granulats peuvent être issus de l'exploitation de carrières alluvionnaires ou de roches massives.

Les granulats alluvionnaires, les plus liés aux milieux aquatiques, sont utilisés comme matériaux de construction.

Ils sont extraits le plus souvent des lits des vallées alluviales, dans lesquels ils se sont accumulés depuis des dixaines de milliers d'années.

Les granulats marins, qui sont d'anciennes alluvions fluviales immergées lors de la remontée des eaux qui a suivi la dernière glaciation, représentent une réelle possibilité de substitution des matériaux alluvionnaires terrestres.

 

Dans le cadre de la Directive Cadre Européenne, chaque bassin hydrographique doit parvenir à une connaissance aussi complète que possible des différents usages faits de ces ressources en eau, du point de vue économique, social, environnemental et financier.

 

Ainsi l'extraction de granulats doit faire l'objet d'une telle étude (disponible en téléchargement) qui s'articule autour des axes suivants :

  • une description qualitative des usages et des acteurs concernés
  • un dimensionnement économique et social des filières
  • une étude des intéractions entre usages et des impacts sur l'eau
  • une mise à plat du circuit financier existant entre acteurs
  • une définition des tendances de l'activité

 

La production de granulats dans le bassin Seine-Normandie.

64 millions de tonnes sont produites dans le bassin. Cette production représente 16% de la production nationale. On compte 420 sites d'exploitation environ dans tout le bassin et cette filière emploie 1 047 personnes réparties dans 90 entreprises et pour un chiffre d'affaires annuel de 210,9 millions d'euros (HT).

 

La consommation de granulats dans le bassin Seine-Normandie.

Le bassin consommme :

  • 77,6 millions de tonnes de granultas en 2003, soit 19% de la consommation nationale,
  • dont 32,9 millions de tonnes de granulats alluvionnaires en 2003, soit 23% de la consommation française.

 

Les incidences de l'extraction de granulats sur l'environnement du bassin Seine Normandie.

L'étude porte exclusivement sur les carrières de granulats. Compte-tenu de la nature des impacts analysés (liés à l'eau), les carrières alluvionnaires, appelées gravières, sont principalement concernées. Pour ces dernières, on distingue 2 cas :

  •  les gravières situées dans le lit majeur des cours d'eau
  •  les gravières localisées sur les hautes terrasses alluviales

 

On entend par impact toute modification de l'état d'un système écologique susceptible d'entraîner une dégradation (ou parfois une amélioration) des conditions écologiques du milieu.

Une liste des impacts les plus importants sur le bassin, classés en fonction de leurs effets a été établie (elle est présentée dans l'étude et sa synthèse).

Parmi les impacts négatifs fréquents, on sitera la mise à nu de la nappe et la diminution de sa protection. Le stockage des crues est compté comme un impact positif fréquent.

 

Enjeux et perspectives.

Le principal enjeu est de satisfaire les besoins de consommation, tout en limitant les impacts et l'accroissement du transport routier.

La réglementation permet de mieux concilier exploitation et environnement, donc de développer l'activité dans des conditions plus durables, tout en protégeant strictement des milieux remarquables.

 

Dans le futur, le développement de l'activité repose sur 3 facteurs clés :

  • le besoins estimés à l'horizon 2015 : 75-80 millions de tonnes de granulats pour le bassin Seine-Normandie
  • les principales caractéristiques de la filière sur le bassin sont liées à l'approvisionnement de l'Ile-de-France
  • A terme, les sources d'approvisionnements d'alluvionaires seront certainement plus éloignés pour l'Ile-de-France