Recherche
Vous êtes ici : Accueil > SDAGE 2010-2015 > 10 propositions du SDAGE > Milieux humides
SDAGE 2010-2015
10 propositions du SDAGE
Pollutions ponctuelles
Pollutions diffuses
Substances dangereuses
Pollutions microbiologiques
Captages d'eau
Milieux humides
Rareté des ressources
Risques d’inondations
Partage de connaissances
Gouvernance et analyse
Le programme de mesures
Etat des lieux
La qualité de l'eau en progrès
Les Sage
Thèmes de l'eau
Qui sommes-nous ?
Le 10ème programme
Le SDAGE
Les Plans Territoriaux 2013-2018
Offres d'emploi et stages
Coopération internationale
Le petit cycle de l'eau
Le grand cycle de l'eau
L'eau et la santé
Outils Politique de l'eau
Recherche
Glossaire
Foire(s) aux Questions
Contact
Liens utiles
Extranet
Plan du site
 
Protéger et restaurer les milieux aquatiques humides
Défi 6
 

Les progrès importants réalisés en matière de réduction des pollutions « classiques » ne suffisent pas pour atteindre les objectifs de qualité fixés dans le SDAGE. L’atteinte de ces objectifs implique une bonne qualité des habitats propices à l’installation des populations animales et végétales ; c’est à dire une diversité physique du lit, des berges, des côtes et des fonds littoraux.

Pour atteindre ces objectifs, les grandes catégories d’actions listées ci-dessous sont préconisées.

Préserver, restaurer la fonctionnalité des milieux aquatiques et la biodiversité, afi n d’aboutir à une gestion durable des milieux et des usages des espaces naturels et du littoral en réduisant l’impact négatif des aménagements et des activités. Les actions envisagées doivent considérer les rivières dans leur ensemble et déboucher sur un programme pluriannuel de restauration surtout si un SAGE, schéma local de gestion des eaux, existe.
Assurer la continuité écologique est essentiel pour atteindre le bon état écologique et concerne la libre circulation des espèces vivantes et le transport des sédiments. Pour permettre cette continuité, le SDAGE recherche une meilleure fonctionnalité des milieux aquatiques (espaces de mobilités, lutte contre le colmatage, forêt alluviale, libre circulation des poissons…) et recommande l’aménagement des barrages et des turbines, voire leur suppression, pour permettre leur franchissement par les poissons. Une distinction entre les ouvrages ayant un usage économique ou non est faite pour la recherche de la solution adéquate.

Mettre fi n à la disparition, la dégradation des zones humides et préserver et maintenir leur fonctionnalité. La régression des zones humides au cours des dernières décennies est telle qu’il convient d’agir effi cacement et rapidement pour éviter de nouvelles pertes de surfaces et pour reconquérir des terrains perdus.
Le SDAGE préconise d’engager des actions plus particulièrement dans les secteurs de forte pression foncière où l’évolution des activités économiques entraîne une pression accrue sur les milieux aquatiques. Ces actions peuvent être notamment des mesures compensatoires fortes ou le classement des zones humides dans les documents d’urbanisme.

Réduire l’incidence de l’extraction des granulats sur l’eau et les milieux aquatiques. Les granulats alluvionnaires sont une ressource limitée et non renouvelable car les stocks ne se reconstituent pas à l’échelle de temps considérée. L’exploitation des ressources alternatives comme les granulats marins doit être encadrée et gérée à l’échelle géographique pertinente (bassin, région, façade maritime). Le SDAGE augmente les contraintes imposées aux exploitations en fonction de la richesse environnementale des sites risquant d’être touchés.

Gérer les ressources vivantes en assurant la sauvegarde des espèces au sein de leur milieu appelle le développement et la mise en oeuvre de plans de gestion piscicole et la promotion d’une gestion patrimoniale basée sur la capacité naturelle des milieux plutôt que sur la satisfaction de la pêche.

La lutte contre la faune et la fl ore invasives et exotiques, facteur important de perte de biodiversité, est également abordée dans le SDAGE. Limiter la création de nouveaux plans d’eau et encadrer la gestion des plans d’eau existants, pour limiter leurs effets néfastes sur les caractéristiques physico-chimiques de l’eau, les débits notamment en étiages, et la vie biologique.

Pour en savoir plus : consulter les orientations 15 à 21 du projet de SDAGE


retour à la liste des 10 propositions

Pour en savoir plus

Téléchargez un extrait du SDAGE:

Défi 6 : protéger et restaurer les milieux aquatiques et humides
(Pdf 2,7 Mo 24 pages)


Consulter les orientations 15 à 22 du projet de SDAGE