Recherche
Vous êtes ici : Accueil > L'Agence et la biodiversité
L'Agence et la biodiversité
Thèmes de l'eau
L'Agence de l'eau
Les instances de bassin
Le SDAGE 2016-2021
Le 10ème programme
L'état des lieux
Les Plans Territoriaux 2013-2018
Les offres d'emploi et stages
La coopération internationale
Les cycles de l'eau
L'eau et la santé
L'animation territoriale
Le Changement Climatique
Biodiversité
Outils généraux
 
Biodiversité : une mission élargie et renforcée
 

L'Agence de l'eau : acteur de la nouvelle loi biodiversité

La loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages a été promulguée le 8 août 2016. Elle conforte la politique des agences de l'eau en faveur de la restauration des milieux naturels humides comme un levier à la préservation et à valorisation des richesses naturelles.

Avec la nouvelle loi, l'implication des agences de l'eau va s'élargir à la biodiversité terrestre et maritime. Ce renforcement de la compétence des établissements publics démultipliera et facilitera leurs approches globales notamment là où les enjeux aquatiques et terrestres sont étroitement mêlés.

Ce nouveau cadre d'intervention doit être précisé sur le plan du financement et de la gouvernance.

La nouvelle gouvernance s'exercera tout d'abord au sein des Comités de bassin dont la composition sera modifiée pour intégrer des acteurs de la biodiversité. Un dialogue étroit devra s'instaurer entre les comités de bassin et les comités régionaux de la biodiversité créés par la loi.

D'un point de vue opérationnel, les agences de l'eau seront les principaux établissements publics porteurs de financements locaux. Dans le cadre elles poursuivront leur démarche de concertation, de partenariat et de complémentarité avec les acteurs locaux.





La biodiversité soutenue dans les programmes d'aides de l'Agence

L'agence de l'eau soutient les projets ciblés sur l'eau et les milieux aquatiques nécessaires à l'atteinte des objectifs environnementaux fixés dans le Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE). Ce sont des projets liés à la restauration des zones humides, le traitement des pollutions diffuses, l'érosion ... Ces actions favorisent le développement d'espèces et donc de la biodiversité.

Dans le domaine de la biodiversité, l'agence contribue de deux manières :

  • de manière directe par aides aux actions de restauration des milieux aquatiques/ rivières, conservation d'espaces naturels par leur acquisition foncière et restauration des continuités écologiques.

En garantissant la fonctionnalité physique et écologique des milieux naturels (rivières, zones humides, espaces littoraux), on rend le milieu accueillant pour les espèces végétales et animales.

  • de manière indirecte, par des aides aux actions préventives ayant des effets bénéfiques sur la biodiversité : réduction des pesticides, restauration et entretien des haies, opérations contre l'imperméabilisation des sols ...

384 millions d'euros : c'est le montant des aides apportées par l'agence de l'eau Seine-Normandie pour la biodiversité depuis 2013. des aides accordées aux collectivités locales, associations, conservatoires pour agir ensemble sur ces enjeux.

Sur la période 2013-2016 : elle a permis de mener des actions dont plus de 1910 ha de zones humides acquises et de 4400 ha restaurées, et plus de
4000 km/an de cours d'eau restaurés, plus de 410 ouvrages traités sur la problématique de la continuité écologique, et l'élaboration de nombreux plans de gestions (zones humides, cours d'eau, ...).





Avec une enveloppe de 10 millions d'euros, cet appel à projets cible les projets des collectivités, établissements publics de coopération intercommunal  ou leurs groupement compétent, associations de protection de la nature, conservatoires et gestionnaires d'espaces naturels qui agissent pour la reconquête de la biodiversité des milieux aquatiques et du milieu marin.

Le taux de financement peut atteindre 80% du montant des dépenses finançables.

Le dépôt des dossiers s'effectue en 2 sessions : jusqu'au 15 janvier 2017 puis de nouvelles candidatures seront possibles jusqu'au 15 mai 2017. Le jury désignera les lauréats, avec notamment les régions et les départements.

Quatre grands types d'écosystèmes sont visés en priorité :

  • les complexes d'habitats de têtes de bassin versant
  • les corridors alluviaux, pour l'ensemble du lit majeur
  • les espaces rétro-littoraux et les zones estuariennes
  • le milieu marin, en particulier lorsque les projets s'intéressent au lien terre-mer

Téléchargez la plaquette







Un savoir-faire, une expertise et des résultats

Le champ d'action de l'agence de l'eau au titre de la biodiversité s'est consolidé au fil du temps et intensifié depuis le début des années 90 lorsque les agences de l'eau ont appréhendé le grand cycle de l'eau (restauration des milieux aquatiques et gestion de la ressource). La biodiversité est un bon indicateur du fonctionnement optimal des milieux naturels et des services qu'ils rendent à la collectivité (épuration des eaux, alimentation des nappes en eau propre, régulation des inondations et des étiages, résistance aux effets du réchauffement climatique ...)



Biodiversité : qu'en pensent les citoyens  ?

Interrogés spontanément sur les représentations de la biodiversité dans une rivière, pour les habitants du bassin seine-normandie la présence de la vie, d'espèces vivantes s'impose comme le thème central, le plus cité (74% des citations, dont principalement l'idée d'une eau riche en poissons, la présence d'une faune et d'une flore généreuses ...).