Espace Partenaires

Cet espace est réservé pour les téléservices de l'agence de l'eau Seine-Normandie. Vous pourrez trouver, ici, les liens qui vous permettront de vous rendre dans les différents espaces extranet de l'agence de l'eau (dépôt de fichiers DEQUADO, Justificatif de paiement…)

Contactez votre direction territoriale

Si vous souhaitez avoir un appui technique et financier pour vos projets ou obtenir des informations sur les primes et les redevances, la direction territoriale de votre secteur peut vous apporter une réponse. N’hésitez pas à la contacter.

Portail de Bassin

L’agence de l’eau Seine-Normandie met à disposition ses données via le portail de bassin

Données sur la qualité des eaux superficielles

L’agence de l’eau Seine-Normandie met à disposition ses données de suivi de qualité des eaux superficielles

Programme d’inventaire des macrophytes et des végétations associées du bassin de la Seine

Autres phases

pas d'autre phase

Etude commandée par

Agence de l'eau Seine-Normandie

Réalisée par

Conservatoire botanique national du bassin parisien

Contact Agence

Marie-Pierre PINON

La flore et les végétations liées au monde strictement aquatique sont méconnues tant du point de vue de leur abondance, de leur répartition que de leurs préférences écologiques au regard de leur importance et du degré de menace pesant sur ces milieux. Pour la flore vasculaire et les végétations, les principales causes de méconnaissance sont liées aux difficultés d’identification et aux bases de données incomplètes. En effet, les données restent souvent dispersées entre les structures et inhomogènes entre études, d’où la difficulté pour les compiler. Parallèlement à la flore vasculaire, les connaissances sur les plantes dites inférieures (bryophytes, algues, lichens, champignons) sont encore plus lacunaires, voire quasi-nulles pour certains groupes. Or, deux d’entre eux interagissent davantage avec la flore vasculaire et méritent d’être étudiés conjointement avec elle pour caractériser les végétations aquatiques : les Characées et les bryophytes aquatiques.

Désormais en Europe, les habitats naturels aquatiques se retrouvent au cœur de deux directives de première importance, la directive-cadre sur l’eau (DCE, 2000/60/CE) et la directive Habitats-Faune-Flore (DHFF, 92/43/CEE). L’objectif commun de ces deux directives est de pérenniser ou d’atteindre le bon état écologique ou de conservation des grandes masses d’eau européennes. Néanmoins, la flore et les végétations aquatiques associées sont encore prises en compte de façon très partielle dans les travaux de suivi et d’évaluation des habitats aquatiques. Pourtant, elles constituent des outils remarquables pour suivre et évaluer la qualité des eaux courantes et stagnantes. En effet, les plantes, par leur fixation au milieu, sont capables d’intégrer durant leur croissance les effets des perturbations.
En conséquence, un programme a été lancé sur le bassin Seine-Normandie dont les missions principales concernent l’amélioration et la centralisation des connaissances sur la flore et les végétations aquatiques associées ainsi que l’amélioration des outils de bio-évaluation des écosystèmes aquatiques existants. Ce programme fourni un appui scientifique important au défi 6 du Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux pour la période2016-2021, celui de la préservation et la restauration des milieux aquatiques et humides.

L’objectif d’amélioration de la connaissance passe par une phase de compilation et d’intégration des données existantes (contemporaines, historiques, herbiers…) et une phase d’acquisition de données floristiques, notamment sur les groupes mal connus de la flore vasculaire et les plantes inférieures, et de données de végétation notamment via des relevés phytosociologiques. L’étude par l’approche phytosociologique de ces milieux permet d’affiner l’identification des cortèges d’espèces indicateurs de l’état des habitats aquatiques et de mieux identifier les secteurs à enjeux.
L’objectif d’amélioration des outils de bio-évaluation est abordé via deux indices : l’indice biologique macrophytique en rivière et en lac avec dans un premier temps la compilation, la confrontation, la validation et l’intégration des relevés issus de ces indices au sein du territoire. Dans un second temps, des indices biologiques macrophytiques en rivière complémentaires seront réalisés sur des stations vierges du réseau DCE pour compléter le réseau. Ces inventaires présentent l’avantage de récolter des informations pertinentes sur l’environnement : trophie, impact physique ou paysager, etc., tout en reliant les structures et fonctions à des cortèges floristiques ou des végétations.

La présente étude concerne 31 unités hydrographiques des 80 présentes sur le bassin Seine-Normandie, soit celles du territoire d’agrément du Conservatoire botanique national du Bassin parisien. Ces unités hydrographiques seront étudiées en deux phases de trois ans et se répartissent sur les directions territoriales suivantes : 12 en Seine francilienne, 7 en Seine-Amont, 6 en Seine-Aval, 4 en Vallées de Marne, 2 en Vallées d’Oise. Les unités hydrographiques seront toutes étudiées suivant le même protocole standardisé présenté dans le rapport méthodologique du programme. La restitution des résultats se matérialisera sous forme de fiches synthétiques par unité hydrographique. Celles-ci présenteront pour la flore et la végétation aquatiques l’état du jeu de données, l’état de la connaissance et des enjeux sur les différents groupes, en particulier les éléments rares, menacés ou exotiques envahissants, les secteurs à enjeux et l’état trophique des cours d’eau via les indices biologiques macrophytiques en rivière.

Autres phases : seconde phase 2019-2021