Espace Partenaires

Cet espace est réservé pour les téléservices de l'Agence de l'eau Seine-Normandie. Vous pourrez trouver, ici, les liens qui vous permettront de vous rendre dans les différents espaces extranet de l'Agence ( dépôt de fichiers DEQUADO, Justificatif de paiement…)

Le comité de bassin

EXTRANET du Comité de Bassin

Si vous êtes membre du comité de bassin et souhaitez vous connecter aux dossiers des commissions, rendez-vous sur l’extranet

Fonctionnement des rivières

L’Agence de l’eau vous propose une animation didactique sur le fonctionnement des rivières

Mission POLU PALO

Envie de découvrir le cycle de l’eau ? Jouez à Mission POLU PALO et résolvez l’enquête

Portail de Bassin

L’Agence de l’eau Seine-Normandie met à disposition ses données via le portail de bassin

Qualit’eau

L’Agence de l’eau Seine-Normandie met à disposition ses données de suivi de qualité des eaux superficielles

Les zones humides

« On entend par zone humide tout terrain, exploité ou non, habituellement inondé ou gorgé d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année. » (végétation hygrophile : qui a besoin d’eau)


On peut les regrouper en trois grandes catégories : les zones humides côtières (marais côtiers, vasières et prés salés, estuaires…) les zones humides liées aux eaux courantes (berges rivières, prairies inondables ou humides, annexes hydrauliques) celles liés aux eaux stagnantes (marais, tourbières, étangs et mares, berges des lacs…)

 

Un rôle fondamental

Très riches en nombre et en diversité de faune et de flore, les zones humides jouent un rôle fondamental pour la préservation de la diversité biologique et pour le maintien de la qualité de l'eau. Ce sont des écosystèmes riches et complexes, qui offrent des conditions de vie favorables à l'alimentation et à la reproduction des espèces. Les annexes des rivières (noues, bras morts, berges) sont des refuges et des lieux de reproduction et de nourrissage privilégiés. Les zones humides abritent 35 % des espèces rares et en danger. En France, la moitié des oiseaux et un tiers des espèces végétales dépendent de leur existence

 

Les zones humides épurent les eaux

Les zones humides assurent une épuration des nutriments et des polluants. Elles agissent comme des pièges, et cela de façon suivante :

  • absorption des nitrates par la végétation pour son développement;
  • transformation des nitrates en l’absence d’oxygène, par les bactéries (nitrobacter);
  • stockage, piégeage, précipitation des polluants (azote-phosphore-métaux) dans les sédiments pendant des temps plus ou moins longs.

Par exemple, dans les zones humides riveraines des cours d’eau ou des lacs, quelques mètres à quelques dizaines de mètres de formations boisées peuvent suffire à piéger de 60 à plus de 95 % de l'azote associé aux particules mises en suspension.

Les zones humides réduisent les inondations

En stockant d’importantes quantités d’eau pendant les crues, les zones humides permettent de ralentir le déplacement de la crue et d’écrêter sa pointe. Elles contribuent ainsi à protéger des inondations les zones situées en aval.

L’exemple de La Bassée est intéressant. C’est une zone naturelle d’expansion de crue située dans la vallée de la Seine à l’amont de Paris entre Bray et Nogent-sur-Seine. Compte tenu de sa capacité de stockage de 65 millions de m3 et de sa superficie de débordement de 5000 ha, cette zone humide contribue à la lutte contre les inondations à Paris. La vallée inondable de la Marne, quant à elle, a une capacité de stockage exceptionnelle puisqu’elle permet de stocker 230 millions de m3.

Elles abritent une faune et une flore riche et diversifiée

Les zones humides assurent des fonctions essentielles pour les espèces végétales et animales :

  • d’alimentation permanente, ou périodique;
  • de reproduction pour une partie des poissons et des oiseaux d’eau qui se reproduisent exclusivement en zone humide où ils trouvent des conditions adéquates pour leur frai, nidification et nurserie. Les prairies inondables, par exemple, constituent les principales zones de frai des brochets;
  • d’abri et de protection : ce rôle peut s’avérer très important pour les poissons lors des crues et des pollutions. Les oiseaux ont besoin de ces abris lors de la mue ou comme protection contre les prédateurs.

Important lieu de passage des voies migratoires, le bassin Seine-Normandie présente un intérêt stratégique en France et en Europe pour un nombre considérable d’oiseaux d’eau migrateurs.

 

Les zones humides sont réparties sur tout le bassin

Une cartographie homogène basée sur la photo-interprétation à l’échelle du bassin Seine Normandie a permis d’identifier 5592 km2 de zones à dominante humide soit 5,9 % du bassin Seine-Normandie.
Les prairies et formations forestières représentent la majorité des surfaces à dominantes humides soit 74%.