Espace Partenaires

Cet espace est réservé pour les téléservices de l'Agence de l'eau Seine-Normandie. Vous pourrez trouver, ici, les liens qui vous permettront de vous rendre dans les différents espaces extranet de l'Agence ( dépôt de fichiers DEQUADO, Justificatif de paiement…)

Le comité de bassin

EXTRANET du Comité de Bassin

Si vous êtes membre du comité de bassin et souhaitez vous connecter aux dossiers des commissions, rendez-vous sur l’extranet

Fonctionnement des rivières

L’Agence de l’eau vous propose une animation didactique sur le fonctionnement des rivières

Mission POLU PALO

Envie de découvrir le cycle de l’eau ? Jouez à Mission POLU PALO et résolvez l’enquête

Portail de Bassin

L’Agence de l’eau Seine-Normandie met à disposition ses données via le portail de bassin

Qualit’eau

L’Agence de l’eau Seine-Normandie met à disposition ses données de suivi de qualité des eaux superficielles

Qualité des eaux souterraines

Eaux souterraines, une amélioration de la qualité à confirmer

Les eaux souterraines proviennent de l’infiltration des eaux de pluie dans le sol par gravité dans les pores et les fissures des roches ou par dissolution, humidifiant des couches de plus en plus profondes, jusqu’à rencontrer

une couche imperméable. Là, elles s’accumulent, remplissant le moindre vide, saturant d’humidité le sous-sol, formant ainsi un réservoir d’eau souterraine appelé aquifère. La circulation de l’eau dans les interstices du sous-sol est en général très lente. Ces faibles vitesses d’écoulement engendrent une forte inertie des eaux souterraines qui se traduit aussi bien sur la quantité que sur la qualité des eaux contenues dans les nappes.

Cette inertie est d’autant plus importante que la nappe est profonde. Les eaux souterraines alimentent en eau les rivières et les lacs.

28 % des eaux souterraines sont en bon état chimique

En six ans, le bon état chimique des eaux souterraines progresse de 5 points, passant de 23 % en 2009 à 28 %

en 2015. Cette progression modeste s’explique par la forte inertie de ces milieux car plusieurs années sont nécessaires à la migration des polluants dans le sol et au renouvellement des eaux souterraines, mais aussi par la difficulté de mettre en oeuvre des solutions durables pour prévenir ces pollutions. De ce fait, les objectifs retenus pour les six ans à venir visent essentiellement la non dégradation des masses d’eau souterraines.

Les principaux polluants décelés dans les eaux souterraines sont les nitrates et les pesticides. Ils ont essentiellement pour origine les émissions liées à l’activité agricole, et dans une moindre mesure celles des collectivités.

Les concentrations en nitrates évoluent à la hausse pour 55 % des points de surveillance, néanmoins une tendance récente à la baisse est observée sur 41 % d’entre eux.