Espace Partenaires

Cet espace est réservé pour les téléservices de l'agence de l'eau Seine-Normandie. Vous pourrez trouver, ici, les liens qui vous permettront de vous rendre dans les différents espaces extranet de l'agence de l'eau (dépôt de fichiers DEQUADO, Justificatif de paiement…)

Contactez votre direction territoriale

Si vous souhaitez avoir un appui technique et financier pour vos projets ou obtenir des informations sur les primes et les redevances, la direction territoriale de votre secteur peut vous apporter une réponse. N’hésitez pas à la contacter.

Portail de Bassin

L’agence de l’eau Seine-Normandie met à disposition ses données via le portail de bassin

Données sur la qualité des eaux superficielles

L’agence de l’eau Seine-Normandie met à disposition ses données de suivi de qualité des eaux superficielles

Eau de Paris s'engage auprès de l'agence de l'eau Seine-Normandie à travers un "contrat de territoire eau & climat" pour la période 2020-2024.

champs de blé

La signature du Contrat Territorial Eau et Climat (CTEC) «Eau de Paris» du 25 mai par Dan LERT Président d'Eau de Paris, Benjamin GESTIN directeur général d'Eau de Paris et par Sandrine ROCARD, directrice générale par intérim de l’agence de l’eau Seine Normandie, reflète la volonté politique de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour améliorer la qualité de l’eau, préserver la biodiversité et répondre aux défis de l’adaptation au changement climatique.

L’enjeu de ce contrat porte principalement sur l’amélioration de la qualité des eaux sur les aires d’alimentation des captages qui alimentent Paris, et les syndicats d’eau potable dont les captages sont alimentés par ces mêmes aires.

Avec l’intensification des pratiques agricoles, la qualité des eaux brutes s’est détériorée. Des concentrations croissantes en nitrates ont été observées dès le milieu des années 60, avec des dépassements de normes au début des années 80 sur certaines ressources. Depuis le début des années 90 et jusqu’à aujourd’hui, des campagnes d’analyse de plus en plus fréquentes et précises mettent par ailleurs en avant la présence de pesticides dans les eaux, d’origine principalement agricole.

LE CONTRAT DE TERRITOIRE EAU ET CLIMAT D'EAU DE PARIS, en quelques lignes :

  • Montant prévisionnel du contrat : 77 M€
  • Montant estimé des aides de l'agence de l'eau Seine-Normandie : 56 M€

Préservation de la ressource

Avec une enveloppe dédiée qui s’élève à 55 M€, la préservation de la ressource en eau souterraine pour garantir la production d’eau potable est l’enjeu principal de ce contrat. Il s’agit d’accompagner les exploitants agricoles vers des changements de pratiques favorables à la qualité de l’eau. Pour ce faire Eau de Paris mobilise les leviers suivants :

  • Animation collective et conseil technique individuel auprès des exploitants agricoles
  • Participation à l’émergence de projets de territoire : appui au développement de filières pour des cultures économes en intrants et au développement de circuits courts
  • Aménagement foncier, acquisition foncière avec maintien d’une activité agricole via des baux ruraux environnementaux – ou acquisitions/aménagement ciblés sur de petites surfaces constituant des zones particulièrement vulnérables au transfert de pollution
  • Mobilisation des paiements pour service environnementaux, promus par les Assises de l’eau, pour accompagner les changements de pratiques agricoles vers des systèmes qui préservent la ressource en eau, dispositif notifié par la Ville de Paris auprès de la Commission cofinancé à 80% par l’agence de l’eau.

Résilience du système de production d’eau potable, 7 460 000 €

Il s’agit d’améliorer la résilience du système d’alimentation en eau potable de Paris notamment vis-à-vis d’épisodes de crues importantes sur la Seine et sur la Marne, et plus généralement d’améliorer la résilience de la zone interconnectée. Cet enjeu prévoit de mener 2 actions d'amélioration des interconnexions entre Eau de Paris et le SEDIF et 1 action de création d'usine de surpression hors crue.

Réduction des prélèvements sur les ressources, 10 540 000 €

Il s’agit en 1er lieu de fiabiliser la sectorisation et de compléter l’instrumentation du réseau parisien par des capteurs connectés, dont les données seront traitées par des algorithmes afin d’augmenter considérablement l’efficacité de la recherche et du traitement des fuites et de fait améliorer le rendement du réseau. Cet enjeu recouvre également des actions d’économie d’eau qui permettront de limiter les prélèvements sur les ressources utilisées pour l’eau potable et l’eau non potable

L’objectif est de réduire les pertes réelles sur le réseau de 4,3 Mm3/an entre 2018 et 2023 et d’améliorer le rendement cible à 92%.

Amélioration de la connaissance et suivi de la ressource, 3 672 000 €

 

Télécharger le dossier de presse